Au Niger, Safiath apporte son talent pour soutenir une campagne d’allaitement exclusif

Safiath
Safiath. Photo gracieuseté de l’artiste.

La musique populaire anime la vie partout et l’Afrique de l’Ouest ne fait pas exception. Les artistes racontent tous les types d’histoires dans leurs chansons et abordent toutes sortes de problèmes. La campagne «Plus fort avec du lait maternel uniquement» a récemment été stimulée lorsque Safiath, un artiste populaire au Niger, a produit une chanson pour soutenir ces efforts de sensibilisation, en rejoignant d’autres artistes qui ont également produit des chansons. Née à Khartoum d’un père nigérien et d’une mère soudanaise, Safiath a fait ses premières incursions dans la musique en tant qu’étudiante universitaire à Rabat, au Maroc. Elle a pris récemment quelques minutes pour parler par téléphone depuis Niamey.

Écoutez le dernier album de Safiath, Point Final! En savoir plus sur l’allaitement maternel exclusif en Afrique de l’Ouest dans cette série d’articles Le Monde Afrique.

A&T : Parlez-nous de vos débuts dans la musique. J’ai lu que vous étiez étudiante en économie au Maroc lorsque vous avez commencé.

Safiath : Oui, j’ai commencé à chanter au Maroc, avec un groupe qui jouait de la musique latino-americaine.  Je faisais des reprises de chansons comme celles de Buena Vista Social Club ou Santana. Quand j’ai obtenu mon diplôme, je suis retourné au Niger et j’ai commencé à faire de la musique personnelle. J’ai rejoint Kaidan Gaskiya 2, un groupe de hip-hop. C’est vraiment là que ma carrière a commencé. Le groupe a été un grand succès. Nous étions trois – moi et deux hommes. Au Niger on voyait rarement une femme rapper. Je suis resté avec le groupe pendant 10 ans. Et ça fait 3ans que je suis en solo .

A&T : Comment décririez-vous votre musique aujourd’hui?

Safiath : Je fais un mix, un peu de tout. En 2018, j’ai fait un album de musique urbaine – hip hop, R&B, ragga dance hall – et j’ai aussi fait une chanson d’inspiration traditionnelle avec un fond de musique  rock. Les gens aiment la musique ici mais pas toujours la musique nigérienne. [Note de la rédaction: Safiath a été un fervent partisan de la musique nigérienne, la promouvant à la fois dans le pays et dans le monde.]

Safiath s’est produit pendant plusieurs années au sein d’un groupe avant de se lancer dans une carrière solo. Photo gracieuseté de l’artiste.

A&T: Parlez-nous de la chanson «Nono uwa».

Safiath : J’ai fait la chanson spécifiquement pour la campagne.  Le refrain dit dit «nono uwa» – lait maternel ; «Banda ruwa »  sans eau – « aba jariri nono tsantsa daga an ayhoshi zuwa wata shidda » lait maternel exclusif jusqu’à 6 mois. C’est une bonne chose, surtout dans une situation où l’hygiène n’est pas suffisamment contrôlée. C’est difficile parce que l’eau potable n’est pas disponible tout le temps, donc les mamans peuvent donner n’importe quelle eau, ce qui peut rendre le bébé malade. C’est très difficile à gérer par rapport au lait maternel exclusif.

A&T : Était-ce inhabituel pour vous d’écrire une chanson attirant l’attention sur un problème comme celui-ci?

Safiath : Non, pas du tout. Je suis déjà une artiste qui chante de la musique engagé – nous ne chantons pas seulement pour chanter: nous chantons pour sensibiliser et aider à résoudre les problèmes sociaux et politiques. C’était une habitude que j’avais déjà. En 2007 J’ai fait un album entier sur les droits de l’enfant avec un groupe d’artistes africain.

A&T : Et pensez-vous que cela fait une différence lorsqu’un artiste populaire chante une telle chanson?

Safiath : La musique a le pouvoir d’enseigner aux gens, d’atteindre les gens. Je sais qu’il y a des gens qui préfèrent les chansons qui ne disent rien, mais il y a des gens qui apprécient la musique qui dit quelque chose d’important. Et ça change les mentalités.

A&T : Pensez-vous que cela change le comportement?

Safiath : Oui, la musique peut changer les comportements. Il y a un proverbe qui dit que « la musique adoucit les mœurs ». Je crois qu’il est plus facile d’envoyer un message à travers la musique. Je ne dis pas que cela changera le monde mais cela changera le comportement de certaines personnes. Bien sûr, c’est le résultat escompté avec cette chanson. J’avais une chanson sur le mariage forcé, et j’ai rencontré une jeune fille qui m’a dit que quand sa mère a essayé de la forcer à se marier, elle a pensé à cette chanson. Elle a joué la musique pour que sa mère puisse entende son message et cela a influencé sa mère – sa mère a changé d’avis.

MDM Crew, un autre groupe musical populaire, a également produit un morceau pour la campagne Plus Fort Avec Du Lait Maternel Uniquement.