L’humble œuf pourrait-il être notre réponse aux défis mondiaux de la nutrition ?

Et si « un œuf par jour » pouvait répondre aux grands problèmes auxquels nous sommes confrontés en matière d’alimentation complémentaire ?

Les recherches menées par le professeur Lora Iannotti dans les zones rurales de l’Equateur ont montré que l’introduction des œufs comme aliment complémentaire quotidien dans le menu des enfants de six à neuf mois améliorait considérablement leur croissance. Dans un domaine qui a été dominé par les suppléments en micronutriments et les aliments enrichis, l’œuf apparait comme une solution potentielle intéressante.

L’œuf répond à de nombreux problèmes auxquels les mères sont confrontées. Un « œuf par jour » est un acte simple ; l’œuf est largement accessible et, plus important encore, il fournit des nutriments essentiels pour combattre le retard de croissance et l’insuffisance pondérale.

Mais l’introduction d’œufs dans l’alimentation des enfants n’est ni simple, ni une solution miracle. Une étude de suivi a montré que les gains de croissance résultant de la consommation d’œufs disparaissaient lorsque les enfants étaient plus âgés, en partie parce qu’ils avaient arrêté de manger des œufs une fois la recherche terminée.

La « solution des œufs » soulève de nombreuses questions quant à son utilisation dans tous les contextes : les œufs répondent-ils aux besoins les plus urgents des mères ? Est-il courant de manger des œufs dans la communauté considérée ? Les œufs sont-ils accessibles aux familles ? L’introduction d’œufs pourrait-elle avoir des conséquences inattendues sur l’alimentation de l’enfant, ou de ses frères et sœurs, ou de toute autre personne ?

L’approche centrée sur l’homme (Human-Centered Design, HCD) peut aider à répondre à ces questions. En effet, le HCD est une approche interdisciplinaire de résolution de problèmes qui privilégie l’empathie pour les utilisateurs – ou les clients – dans tous les aspects du travail. Ce modèle est animé tant par des mentalités créatives et des équipes ayant des expériences de vie diverses que par des processus et des outils.

Approche centrée sur l’homme et alimentation complémentaire

La communauté des concepteurs s’est attaquée à un large éventail de problèmes de santé mondiaux : dépistage de la pneumonie infantile, accès aux soins de santé dans les communautés rurales et prévention de la violence domestique, pour n’en citer que quelques-uns. Mais aucun d’entre nous n’a appliqué, de manière significative, le HCD aux défis de l’alimentation complémentaire. La communauté mondiale de la nutrition doit changer cela.

S’appuyant sur un ensemble d’outils provenant de diverses disciplines, y compris des méthodes qualitatives qui ont été utilisées par la communauté de la nutrition, le HCD traduit la compréhension profonde des réalités de l’alimentation des enfants en opportunités d’innovation, générant ainsi des dizaines, voire des centaines d’idées. Le prototypage et l’expérimentation de ces idées par des moyens rapides et peu coûteux, pour influencer les comportements, font partie du processus d’implication des clients – les personnes pour lesquelles nous concevons des produits –, et ces clients sont souvent des partenaires tout au long de la mise en œuvre de l’approche.

La nourriture a un fondement social. De nombreuses personnes influencent l’alimentation complémentaire, notamment les enfants, leurs mères et leurs pères, les belles-mères, les frères et sœurs, et les boutiquiers de produits alimentaires. Dans le HCD, nous les impliquons dans l’exploration des meilleures solutions pour améliorer l’alimentation des enfants.

Utilisation du HCD pour mettre à échelle la stratégie « un œuf par jour » dans l’alimentation complémentaire

Comment le HCD peut-il nous aider dans notre tentative de mettre à échelle, au niveau mondial et dans les pays, la stratégie « un œuf par jour » dans l’alimentation complémentaire ? Voici quatre moyens :

Commencer par l’empathie. Dans l’approche (centrée sur l’homme), nous mettons l’accent sur la compréhension de la perspective du client. En vous référant à ce que l’on sait déjà sur la nutrition là où vous vous trouvez, vous pourriez décider de passer du temps avec différentes mères qui ont de jeunes enfants, cela pendant qu’elles vaquent à leurs occupations quotidiennes. Vous pourriez aussi chercher à savoir quels aliments les gens achètent, sur différents marchés, pour leurs jeunes enfants. Vous pourriez même interviewer des chefs religieux qui officient les premières cérémonies d’alimentation des bébés.

L’espoir est que vous utiliserez l’empathie pour découvrir un nouvel élément, un comportement ou un besoin passé inaperçu jusque-là, ou que vous recadrerez complètement les principaux défis auxquels sont confrontées les mères pour nourrir leurs enfants, et où l’œuf pourrait être inséré.

Apprendre des petites expériences. Avec les preuves recueillies, il est tentant de multiplier les élevages de volaille dans les endroits où la production d’œufs est faible. C’est ce que le gouvernement de l’Uttar Pradesh a fait en 2018 : le département de l’élevage a distribué 7,5 millions de poussins à 150.000 femmes issues de castes répertoriées, ainsi qu’une cage et une subvention ponctuelle de 425 roupies indiennes (environ 6 dollars).

Avant d’arriver à un programme ou à une initiative de politique comme celle-ci, il est essentiel de procéder à une expérimentation rapide et à petite échelle. Contrairement aux projets pilotes qui prennent des mois ou des années, l’expérimentation de l’approche se mesure en heures et en jours, car l’intention est différente : les petites expériences sont des outils d’apprentissage, et non des outils de validation ou de mise en œuvre. Comme les expériences sont rapides, il est possible d’apprendre et d’intégrer cet apprentissage dans la conception d’un modèle et de répéter le cycle à nouveau. Vous pouvez même tester plusieurs modèles concurrents en parallèle.

Dans le programme de l’Uttar Pradesh, le budget par bénéficiaire était de 4.000 roupies indiennes (INR), ce qui signifie que – sans compter les frais de gestion – l’investissement était de 8 millions de dollars. Mais beaucoup de poussins n’ont pas dépassé le stade de poussin. Une approche HCD aurait utilisé, au préalable, de petites expériences pour tester la viabilité d’un tel projet – et pas seulement pour savoir s’il peut être viable, mais également comment le rendre plus viable. Ainsi, l’utilisation de petites expériences à titre d’apprentissage augmente les chances de succès en atténuant les risques.

Procéder avec humilité. Malgré leur promesse, les œufs ne seront probablement pas une solution partout. Dès lors, les praticiens de la nutrition doivent trouver un équilibre entre le respect des traditions alimentaires des différents peuples et l’adhésion aux preuves qui nous montrent ce qui est bon pour les jeunes enfants.

Un exemple récent nous vient du Madhya Pradesh, où un politicien de l’opposition a vivement critiqué l’inclusion d’œufs dans les menus des anganwadi (garderies d’enfants et centres sociaux), affirmant que manger des œufs et de la viande pourrait transformer les enfants en cannibales plus tard. Cette perspective est peut-être une aberration, mais elle nous rappelle qu’il existe des influences qui vont bien au-delà du simple accès.

Il est essentiel de se rappeler que l’objectif ultime est d’améliorer la nutrition des jeunes enfants, et non pas d’imposer des œufs aux gens alors que cela ne correspond pas à leur culture alimentaire. Se fonder sur les résultats de petites expériences peut nous aider à éviter cette erreur. Les preuves peuvent nous montrer que les œufs sont la solution et, si c’est le cas, elles peuvent aussi nous indiquer la façon de maximiser les chances de succès. Mais elles peuvent également nous montrer qu’il est plus judicieux de suivre une autre voie dans un contexte donné : un autre aliment, une innovation alimentaire existante, quelque chose concocté par une mère, ou une idée totalement nouvelle. Procéder avec humilité signifie être ouvert à la fois aux preuves et aux alternatives, ce qui nous permet de nous concentrer, de manière appropriée, sur les résultats visés.

Recourir à la pensée systémique pour la mise à l’échelle. Autant la culture est importante pour favoriser l’adoption d’une solution, autant l’accès est tout aussi crucial. En combinant l’approche HCD et la pensée systémique, on obtient une approche qui tient compte du prix, de la production et de la disponibilité, ainsi que des tendances qui façonneront la culture alimentaire et sanitaire.

En Thaïlande, Morris et ses collègues ont modélisé différentes approches pour accroître la disponibilité et, partant, la consommation d’œufs dans les zones rurales. Leur modélisation systémique des « centres de production d’œufs », regroupant plusieurs producteurs d’œufs de taille moyenne, pourrait être le moyen le plus efficace d’augmenter rapidement et efficacement la production dans les zones rurales. Toutefois, il est important de noter que, pour mettre en œuvre un tel modèle, les défis à relever varient selon les régions.

Selon la FAO, l’Afrique ne représentait que 4% de la production mondiale d’œufs de poule en 2018, et 46% de cette production était concentrée en Afrique du Nord. En Afrique subsaharienne, le Nigéria et l’Afrique du Sud représentent plus de la moitié de la production d’œufs de la région. Ainsi, une intégration de l’approche HCD et de la pensée systémique peut déterminer la faisabilité de différents modèles, comme les centres de production d’œufs, dans différents contextes et aider à orienter un déploiement réussi.

Comment l’approche HCD peut-elle améliorer ce que nous savons et faisons déjà ?

La question n’est pas « Comment le HCD peut-il bouleverser l’alimentation complémentaire ? », mais plutôt « Comment le HCD peut-il améliorer ce que nous faisons déjà ? ». Les praticiens de l’approche – confiants – se disent souvent que leur « regard neuf » et leurs nouvelles perspectives vont transformer la santé publique. Beaucoup d’entre nous reconnaissent aujourd’hui l’intérêt d’intégrer le HCD à d’autres approches de la santé mondiale. Nous devons éviter de réinventer ce qui a déjà été créé, au cours des décennies, par les praticiens de la nutrition et nous assurer que nous nous appuyons sur la recherche scientifique en matière de nutrition.

L’humble œuf n’est pas la solution aux défis mondiaux de la nutrition – la nutrition est trop complexe pour n’avoir qu’une seule solution. Mais, en utilisant une approche HCD, nous pouvons venir en aide aux mères en respectant la façon dont leurs familles et leurs communautés ont traditionnellement fait les choses, tout en innovant. Si nous sommes capables de faire cela, nous pourrons utiliser les œufs comme une partie de la solution dans différents contextes pour améliorer la nutrition de millions d’enfants.

Comment avez-vous utilisé le HCD en nutrition, ou comment pourrait-il améliorer ce que vous faites déjà ? Nous aimerions le savoir ! Répondez-nous dans la rubrique des commentaires ci-dessous ou envoyez-nous vos idées sur Twitter ou Facebook avec le hashtag #Inspire4SBC.

Join the Conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *