News

Un programme national visant à améliorer le leadership en matière de nutrition en Ethiopie cherche à transformer la mise en œuvre de l'intérieur

Aug 04 2021

Quelques semaines après avoir participé à un atelier de formation, un groupe de nutritionnistes s'est rendu au bureau du Chef de Cabinet du Président de la région d'Oromia. Il s'agissait d'une action inhabituelle, mais parfaitement conforme à la formation, qui portait sur le leadership. 
 
"L'amélioration des résultats en matière de nutrition implique des acteurs dans plusieurs secteurs, garantissant une action à plusieurs niveaux", a expliqué Tadele Yitaferu, Directeur adjoint du programme Alive & Thrive en Ethiopie. "La visite au bureau du Président régional - un plaidoyer auprès de la plus haute autorité gouvernementale, qui a conduit à des changements significatifs dans l'intégration des activités de nutrition dans les plans sectoriels et dans le budget - est un bon exemple du type de capacité de leadership que nous devons développer à tous les niveaux et dans plusieurs secteurs du gouvernement."

 

Ethiopia leadership program
En utilisant une variété d'activités, y compris des jeux, le programme de leadership en nutrition développe une gamme de compétences de leadership chez les participants. Photo : Hashim Sheik Mohammed, Alive & Thrive

 

Le groupe qui s'est rendu au bureau du Président régional ce jour-là faisait partie d'un groupe de leaders émergents dans le domaine de la nutrition qui avaient participé à des ateliers régionaux pour développer leurs compétences en matière de leadership. A ce jour, plus de 120 personnes ont participé à ces formations dans cinq régions - Afar, Amhara, Oromia, SNNPR et Somali. L'effort de formation reflète un engagement commun à renforcer les capacités de leadership chez les différentes parties prenantes - le gouvernement, le monde universitaire, les ONG et autres.

"La formation est très impressionnante", a déclaré Taye Wondimu, expert en nutrition au Bureau régional de la Santé, pour la région d'Oromia. Wondimu a participé à la formation des formateurs pour le programme et animera les formations au fur et à mesure qu'elles seront déployées en cascade dans les régions au cours des prochains mois.

"Etant donné que je suis nutritionniste, les parties introductives de la formation étaient routinières pour moi – tel que les faits et l'accent mis sur la nutrition aux niveaux mondial, national et régional", a-t-il déclaré. "Les parties les plus impressionnantes portaient sur la compréhension des rôles de leadership et de gestion – notamment la différence entre les leaders et les gestionnaires. Je n'en avais pas la moindre idée avant la formation."

La formation utilise une série de jeux qui aident les participants à comprendre les qualités d'un leader, telles qu'une communication efficace, la motivation des autres et la présentation d'une vision.  

"Tous les jeux étaient très importants - vous apprenez la communication au sein du groupe, l'esprit d'équipe, la compréhension mutuelle", a-t-il déclaré. "Et lorsque vous participez à ces jeux, vous devez préparer un plan - la planification n'est généralement pas un sujet de cours pour les nutritionnistes à l'université.

L'importance d'un leadership efficace au sein des systèmes de santé est une question qui préoccupe les acteurs de la nutrition depuis un certain nombre d'années. La recherche a identifié un manque de compétences en matière de leadership tout en notant la nécessité d'une collaboration multisectorielle.

 

planting a tree
Le programme de formation implique également la réalisation d'activités communautaires symboliques, comme la plantation d'arbres. Les participants à la formation de la région d'Oromia sont photographiés ici. Photo : Getu Assefa, Alive & Thrive.

 

En 2016, la Banque africaine de Développement a lancé l'Initiative des dirigeants africains pour la nutrition (African Leaders for Nutrition Initiative), une plateforme d'engagement politique de haut niveau pour faire progresser la nutrition en Afrique. L'initiative a réuni des chefs d'Etat et des ministres afin de s'assurer que la nutrition figure de manière appropriée à l'ordre du jour de leurs gouvernements.

De même, le Programme de leadership en matière de nutrition en Afrique (African Nutrition Leadership Program) met en relation des responsables de la nutrition à travers le continent "engagés dans le développement des capacités de leadership individuel et organisationnel dans le domaine plus large de la nutrition sur le continent africain". Ses ateliers ont formé plus de 300 responsables de la nutrition dans plus de 30 pays du continent.

"Nous avons un bon paysage nutritionnel en Ethiopie", a déclaré Birara Yalew, conseiller principal NMNJE à la Direction de la santé maternelle, infantile et de la nutrition du Ministère fédéral de la Santé et membre du personnel d'Alive & Thrive. "Mais la composante leadership est un défi".

Les parties prenantes éthiopiennes ont reconnu le problème et, après avoir assisté à une formation du Programme africain de leadership en nutrition en Afrique du Sud en 2018, trois des participants, dont un membre du personnel d'Alive & Thrive, sont revenus et ont élaboré une formation similaire adaptée au contexte éthiopien.

"C'était le point de départ", a déclaré Yalew, qui est aussi maintenant un animateur des formations. "A cette époque, nous discutions de l'importance d'un programme national de leadership, et par la suite, nous avons élaboré les manuels de formation, un effort mené par Alive & Thrive."

"Pour renforcer le système de nutrition multisectoriel, nous nous rendons compte que nous devons soutenir les efforts visant à renforcer les capacités de leadership dans plusieurs secteurs du gouvernement", a déclaré Yitaferu. "Le leadership est un pilier essentiel - pertinent pour toutes les fonctions d'un système".

En Ethiopie, les engagements du gouvernement à améliorer la nutrition impliquent de nombreux secteurs signataires. Mais ils ne se sont pas tous employés activement de la même manière à réduire la malnutrition. 

"Au sein des secteurs signataires, leur engagement à contribuer de manière significative à la réduction de la malnutrition varie - seuls quelques-uns d'entre eux, comme le Ministère de la Santé, le Ministère de l'Agriculture et le Ministère de l'Education, sont les plus actifs dans leurs tâches de nutrition liées à l'engagement de leurs dirigeants", a expliqué Yitaferu. "Pour que les secteurs moins actifs soient aussi proactifs que leurs homologues des ministères de la santé et de l'agriculture, et pour renforcer le leadership des secteurs actifs, les leaders de la nutrition doivent être réorientés - ils doivent devenir des leaders transformationnels pour diriger à partir de là où ils sont."

 

Ethiopia leadership program
Les participants à un atelier national de formation des formateurs à Addis Abeba posent pour une photo de groupe à la fin de l'atelier. L'atelier fait partie d'un programme national de développement du leadership en matière de nutrition visant à améliorer la mise en œuvre des programmes de nutrition dans plusieurs secteurs.

 

Les ateliers de formation régionaux aident les participants à acquérir une compréhension globale des qualités d'un leader et, parallèlement, les compétences nécessaires pour une communication et un leadership efficaces.

A la demande du Ministère de la Santé, Alive & Thrive a dirigé l'élaboration de manuels de formation pour les animateurs et les participants, adaptés au contexte du système de santé éthiopien. Les manuels sont actuellement des avant-projets, qui sont révisés et améliorés après chaque expérience de formation. 

Au cours de ces ateliers, les leaders émergents, sélectionnés parmi les cadres supérieurs et intermédiaires des différents ministères, apprennent les principes fondamentaux du leadership, de la gestion et de la gouvernance, ainsi que les techniques d'auto-évaluation, de travail en équipe et les aptitudes au plaidoyer.

Avant les formations, "il n'y avait aucune compétence ou connaissance sur la direction de programmes à différents niveaux - c'est ce sur quoi nous portons l’attention", a déclaré Yalew. "Cela a considérablement amélioré la connaissance du leadership. 

"Le concept essentiel est le leadership à différents niveaux - comment gérer et diriger les différents secteurs, clarifier les rôles et les responsabilités, coordonner et établir des liens entre les secteurs", a-t-il déclaré. "La plupart d'entre nous sont des gestionnaires, mais le leadership est une modalité très différente qui implique d'inspirer les autres et de créer une vision commune pour tous. Si vous êtes un leader, votre vision sera partagée par les acteurs sectoriels."

Après la formation, les participants élaborent des plans de développement personnel détaillés pour les trois mois suivants. Les dirigeants de chaque région rejoignent ensuite un groupe de réseautage virtuel, hébergé sur Telegram, une plateforme de communication. Le réseau compte désormais plus de 330 membres.
Les résultats obtenus jusqu'à présent sont prometteurs, a déclaré M. Yitaferu.

"Ils revitalisent les choses, transforment la nutrition au sein des secteurs et entre les secteurs", a-t-il déclaré. "Ils ont lancé des activités de nutrition à la base et collaboré au niveau des réseaux. Certains commencent à revitaliser le système de la chaîne de valeur du poisson, en préconisant des approches sensibles à la nutrition."

"La formation a influencé tous les experts de chaque secteur qui l'ont suivie", a déclaré Wondimu. "Je pense que cela apportera un changement dans les interventions nutritionnelles et pas seulement pour la nutrition mais aussi pour d'autres secteurs."

Join the conversation

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
 
Newsletter