News

Des inspecteurs cambodgiens formés pour repérer la promotion illégale des substituts du lait maternel, car les tests révèlent une désinformation sur les produits

May 18 2021
Inspectors in Cambodia
La conformité au code au Cambodge est encouragée par la formation des inspecteurs du gouvernement sur la manière d'enquêter et de surveiller les violations.
Photo: Sedtha Chin | Alive & Thrive

Plus de 100 inspecteurs de 20 des 25 provinces du Cambodge ont reçu une formation sur la surveillance des violations du Code international de commercialisation du substitut du lait maternel (BMS) par l'agence de la concurrence pour la protection des consommateurs et la répression de la fraude (CCF) du Cambodge avec l'assistance technique d'Helen Keller International (HKI) et Alive & Thrive.

La formation comprenait des visites dans les points de vente, où les inspecteurs ont utilisé des listes de contrôle pour identifier les violations du sous-décret 133 du Cambodge sur la commercialisation des produits destinés à l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants. Les violations ont ensuite été enregistrées par les commerçants.

Le travail d'Alive & Thrive pour soutenir l'application des lois sur le marketing BMS a conduit le gouvernement du Cambodge à reconnaître les efforts avec une lettre d'appréciation.

La formation a eu lieu alors que les tests de 60 marques de lait maternisé ont révélé que de nombreuses marques de BMS exagéraient les quantités de fer et de zinc contenues dans leurs produits. La direction générale de la protection des consommateurs, de la concurrence et de la répression de la fraude au Cambodge du ministère du Commerce (CCF) a effectué les tests, avec le soutien d'Alive & Thrive, d'Helen Keller International et de l'UNICEF, à la suite des révélations en septembre dernier selon lesquelles une marque de substitut du lait maternel bien connue avait des quantités insuffisantes de fer et de zinc. Les tests du CCF ont montré que les étiquettes d’environ une marque sur cinq des 60 BMS ne contenaient pas autant de fer qu’indiqué et qu’une personne sur dix n’avait pas les niveaux de zinc indiqués.

Par la suite, le CCF a convoqué une réunion avec les sociétés de BMS contrevenantes pour exhorter le rappel des produits non éligibles. L'étude permettra une application plus stricte du Code et une meilleure surveillance du BMS dans le pays tandis qu'Alive & Thrive et ses partenaires continueront à soutenir le CCF pour protéger les familles des produits défectueux.

Join the conversation

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
 
Newsletter