Le Burkina Faso lance une campagne pour promouvoir l’allaitement maternel exclusif

En juin, le gouvernement du Burkina Faso a lancé la campagne Plus Fort Avec le Lait Maternel Exclusif, avec le soutien de l’UNICEF, de la Banque mondiale, du PRSS (Projet de Renforcement du Système Santé) du Gouvernement du Burkina Faso, et Alive & Thrive, visant à la prise de conscience collective sur l’importance de l’allaitement exclusif et la pratique de celle-ci pour les enfants moins de six mois. En raison des restrictions imposées par le COVID-19, la campagne a été lancée en ligne : un webinaire sur Zoom, une diffusion en direct sur Facebook, des messages sur les médias sociaux et des reportages dans les médias nationaux et régionaux ont permis de diffuser les messages de la campagne.

mother breastfeeding her child
Plus Fort Avec le Lait Maternel Uniquement sensibilise à l’importance de l’allaitement maternel exclusif. Dans toute l’Afrique de l’Ouest, les nourrissons reçoivent souvent de l’eau pendant les six premiers mois de leur vie, ce qui n’est pas aussi bénéfique que le lait maternel.

Plusieurs autres pays lanceront la campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement » pendant la Semaine mondiale de l’allaitement maternel en août. Cette vidéo de l’UNICEF donne un aperçu de la nécessité de cette campagne.

« Cette campagne interpelle toutes les parties prenantes à se concentrer sur le plaidoyer et la communication sous toutes ses formes », a déclaré la professeure Dr. Léonie Claudine Lougué/Sorgho, ministre de la santé. « Nous pouvons tous promouvoir l’allaitement maternel exclusif en tant que membre de la cellule familiale et de la communauté, en tant que travailleur de la santé et en tant que professionnels de la communication, de l’éducation ou d’autres formes de développement en utilisant l’outil nécessaire le plus puissant : notre voix ».

La campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement » vise à mobiliser les partenaires, les entreprises, les communautés et les familles pour faire en sorte que les mères reçoivent les informations et le soutien appropriés dont elles ont besoin pour adopter l’allaitement maternel exclusif et donner ainsi à leurs enfants le meilleur départ dans la vie.

Au Burkina Faso, 4 nourrissons sur 10 reçoivent des liquides et des aliments en plus du lait maternel pendant leurs six premiers mois de vie, ce qui contribue à la malnutrition, à la maladie et même à la mort de ces enfants.

« Le lait maternel est le premier vaccin du nourrisson et sa meilleure source de nutriments », a déclaré le Dr Anne Vincent, représentante de l’UNICEF au Burkina Faso. « Encourager et aider les mères à donner exclusivement du lait maternel, pas d’eau, à leurs bébés pendant les six premiers mois de leur vie est un défi qui nécessite le soutien non seulement du personnel médical et des décideurs politiques, mais aussi du secteur privé, des communautés et des familles ».

Pour garder les bébés de moins de six mois en bonne santé, les données scientifiques recommandent de ne leur donner que du lait maternel à la demande (jour et nuit). Le lait maternel contient toute l’eau et les nutriments nécessaires à la bonne croissance de l’enfant. Les nourrissons qui reçoivent des liquides et des aliments en plus du lait maternel avant l’âge de six mois courent un risque accru de diarrhée, d’infections respiratoires et de sous-nutrition. Le risque de décès est jusqu’à trois fois plus élevé que chez ceux qui sont exclusivement allaités au sein.

La non-pratique de l’allaitement maternel exclusif a un coût considérable. Outre les milliers de décès d’enfants évitables, le retard de croissance et la réduction des capacités cognitives de centaines de milliers d’enfants, la non-pratique de l’allaitement maternel coûte plus de 116 milliards de francs CFA par an au Burkina Faso.

Activités de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2020

woman breastfeeding in office
Le soutien à l’allaitement maternel sur le lieu de travail assure la santé des nourrissons et de leurs mères.

Chaque année, la Semaine mondiale de l’allaitement maternel présente des milliers d’activités menées dans le monde entier pour promouvoir l’importance de l’allaitement maternel. A&T soutient ces activités dans chaque pays où nous travaillons ainsi qu’au niveau mondial.

Consultez la carte des engagements de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel pour connaître les activités organisées près de chez vous ! Utilisez le formulaire d’engagement pour ajouter vos activités.

Faisons de #2020WBW une tendance sur les médias sociaux ! Rejoignez-nous sur Twitter et Facebook pour en savoir plus sur ces activités et pour partager les vôtres.

Vous trouverez ci-dessous une sélection d’activités de l’initiative A&T pour la Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2020. Beaucoup d’autres activités sont prévues – allez sur Twitter pour en savoir plus et en partager d’autres !

28 juillet

Asie du Sud-Est : Désignation d’un Centre d’excellence pour l’allaitement maternel et lancement de la Banque de lait humain (HMB) et de la Clinique de counseling Little Sun IYCF à l’hôpital d’obstétrique et de pédiatrie de Quang Ninh, le premier hôpital du nord du Vietnam à être à la fois désigné comme Centre d’excellence et à lancer une HMB. Le ministère vietnamien de la santé sera présent, et des photos peuvent être consultées ici. Apprenez davantage sur l’initiative des Centres d’excellence.

July 29

Southeast Asia: Q&A Session on breastfeeding on the SUN CSA Cambodia Facebook page in honor of #2020WBW.

29 juillet

Asie du Sud-Est : Session de questions-réponses sur l’allaitement maternel sur la page Facebook de SUN CSA Cambodia en l’honneur du #2020WBW.

30 juillet

Asie du Sud-Est : Lancement du service du réseau Human Milk Bank (HMB) dans la province de Quang Nam au Vietnam. Le service de Human Milk Bank étendra les prestations de la HMB à d’autres provinces, permettant ainsi à un plus grand nombre de donneuses et de bénéficiaires de tirer profit de la HMB.

1er août

#WBW2020 logo

Ethiopie : Des spots télévisés et radiophoniques qui encouragent l’allaitement maternel seront diffusés par les médias et les organes d’information nationaux, régionaux et locaux.

Inde : Le personnel d’A&T et le Directeur pays pour l’Inde, Sebanti Ghosh, ainsi que le Directeur régional d’A&T pour l’Asie du Sud, Thomas Forissier, interviendront lors d’un webinaire mondial sur l’allaitement maternel organisé par une des principales universités indiennes, l’université Maharaja Sayajirao de Baroda, en collaboration avec l’UNICEF, la Fondation Gates, le Réseau indien de promotion de l’allaitement maternel et Nutrition International. Inscrivez-vous ici ; veuillez noter que les heures indiquées sont en heure de l’Inde. Cliquer ici pour lire le programme complet.

Asie du Sud-Est : Lancement de la Fanpage des médias sociaux pour la #6la campaign. La campagne « 6 months mother’s milk is all you need » (« 6 mois de lait maternel, c’est tout ce dont vous avez besoin ») a été coordonnée par Alive & Thrive, l’UNICEF et le Ministère de la Santé et des Sports du Myanmar afin de lutter contre le marketing agressif des marques de lait maternisé et de montrer que l’allaitement exclusif au sein pendant les 6 premiers mois est ce qu’il y a de mieux pour les mères, les bébés, les familles et le bien-être national.

2 août

Burkina Faso : Un représentant du Ministère de la Santé sera l’invité à la télévision nationale du Burkina Faso pendant le journal télévisé du dimanche, pour promouvoir la campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement », qui encourage l’allaitement maternel exclusif en Afrique de l’Ouest francophone.

Ethiopie : Distribution de masques de protection contre le COVID-19 avec des messages de promotion de l’allaitement maternel adressés aux bénéficiaires.

Inde : Le Breast Committee of the Federation of Obstetrics & Gynecological Societies de l’Inde organise un webinaire pour célébrer la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. Inscrivez-vous ici.

3 août

Nigéria : A&T et le Ministère fédéral de la Santé du Nigéria organisent un webinaire sur le thème Breastfeeding and the Environment: Linkages and opportunities in Nigeria (« Allaitement maternel et environnement : Liens et opportunités au Nigéria »). Outre A&T et le Ministère de la Santé, les intervenants sont Action contre la faim, Nutrition Society of Nigeria, National Agency for Food and Drug Administration and Control. 18 heures, heure d’Afrique de l’Ouest (GMT+1). Inscrivez-vous ici.

Asie du Sud-Est : Désignation de trois nouveaux centres d’excellence pour l’allaitement maternel dans la province de Quang Nam, au Viêt Nam. Voir la carte des hôpitaux du Vietnam qui ont adhéré à l’initiative.

4 août

Inde : Le Global Virtual Symposium on MIYCN (Symposium virtuel mondial sur la NMNJE) se poursuit en ligne, avec différents intervenants. Inscrivez-vous ici ; gardez à l’esprit que les heures indiquées sont en heure de l’Inde. Cliquer ici pour lire le programme complet.

billboard in Nigeria
La campagne Start Strong/Zero Water au Nigéria a permis de sensibiliser la population sur l’importance de l’allaitement maternel exclusif. A&T et les parties prenantes dans tout le pays profiteront de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel pour promouvoir les messages d’importance vitale de la campagne.

Nigéria : Tables rondes des médias à Lagos pour promouvoir l’allaitement maternel, la Semaine mondiale de l’allaitement maternel et recadrer l’ANJE dans le contexte de l’ère du COVID-19. La première table ronde s’adresse aux acteurs étatiques et techniques, pour discuter des questions d’allaitement et des pratiques durables d’ANJE dans le contexte du COVID-19 et du changement climatique ; le Ministère de la Santé de l’Etat et la Commission des services de santé de l’Etat de Lagos participeront à la table ronde. La deuxième table ronde s’adresse aux parties prenantes et aux bénéficiaires de la communauté, tels que les mères qui allaitent exclusivement, les prestataires de services, les accoucheuses traditionnelles et les tutrices d’allaitement.

Nigéria : Table ronde des médias dans l’Etat de Kano, avec les médias de l’Etat, pour souligner l’importance de l’allaitement maternel à l’heure du COVID-19 et du changement climatique. Son Excellence le Gouverneur de l’Etat de Kano, ainsi que les commissaires à l’information et à la santé de l’Etat, seront présents.

Asie du Sud-Est : Première vidéo d’A&T et de notre partenaire l’UNICEF, pour sensibiliser au soutien de l’allaitement sur le lieu de travail en Asie du Sud-Est.

5 août

Au niveau mondial : les principaux dirigeants mondiaux examineront les raisons pour lesquelles l’investissement en faveur d’un soutien qualifié pour l’allaitement maternel est essentiel en vue d’obtenir des résultats équitables en matière de santé dans le cadre du séminaire en ligne « Parvenir à l’équité en matière de santé : apporter systématiquement un soutien qualifié pour l’allaitement maternel « , parrainé par le Global Breastfeeding Collective, l’OMS et l’UNICEF.  Le public comprendra des bailleurs de fonds, des organisations chargées de la mise en œuvre et des représentants de gouvernements nationaux. Le webinaire se déroulera en anglais et l’interprétation simultanée sera assurée en arabe, en espagnol, en français et en russe. Pour en savoir plus et vous inscrire, cliquer ici.

Asie du Sud-Est : #healthierbabies #healthierplanet TikTok dance challenge où des mères, des familles et des jeunes couvriront une compilation (compétition) ? de danse, initiée par un célèbre danseur. Cette activité vise à renforcer les messages clés que tout le monde peut s’impliquer dans la promotion de l’allaitement maternel et que soutenir l’allaitement maternel, c’est protéger notre propre planète.

6 août

Inde : Un webinaire réunissant des médecins du secteur privé et le gouvernement indien poursuit une série d’activités qui impliquent les associations professionnelles de la nutrition des mères, des nourrissons et des jeunes enfants. CARE, la Federation of Obstetrics & Gynecological Societies of India, et l’Indian Academy of Pediatrics participent au webinaire.

Asie du Sud-Est : Réunion de plaidoyer avec la Confédération générale du Travail du Vietnam pour plaider en faveur de changements de politique exigeant des salles d’allaitement maternel sur les lieux de travail de la ville de Hanoi et de la province de Dong Nai. La Fédération générale du Travail, l’Union des femmes, ONU Femmes, GIZ, Care International, SUN CSA Viet Nam et les médias populaires du Vietnam seront présents.

7 août

Nigéria : Des personnes ressources clés des secteurs de la nutrition et de l’ANJE dans l’Etat de Lagos apparaîtront dans des programmes télévisés en direct pendant 3 jours – les 3, 5 et 7 août – pour discuter de l’allaitement maternel et de l’environnement et faire la publicité de la campagne Start Strong/Zero water. Les trois programmes télévisés sont les suivants : 1) Guides to planet-friendly breastfeeding practices in a developing country like Nigeria (Guides sur les pratiques d’allaitement maternel respectueuses de la planète dans un pays en développement comme le Nigéria), 2) “Breastfeeding: Nature’s drink with superior packaging” (« L’allaitement maternel : La boisson naturelle avec un emballage de qualité supérieure ») et 3) Start Children strong on the world’s healthiest fast food : Breastmilk (Donner un bon départ aux enfants avec le fast food le plus sain du monde : le lait maternel)

9 août

Burkina Faso : Des représentants d’A&T et de l’UNICEF parleront de la campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement », qui promeut l’allaitement maternel exclusif en Afrique de l’Ouest francophone, dans une émission télévisée.

La pandémie du COVID-19 a un impact important sur les systèmes de santé, ce qui nécessite une réponse concertée

Dans le monde entier, le COVID-19 a gravement affecté les services de santé publique, en exerçant une pression sans précédent sur les systèmes de santé qui, dans de nombreux pays, manquent de ressources et sont mal équipés.

c-section delivery Viet Nam COVID-19
Accouchement de jumeaux par césarienne au Viet Nam pour une mère soupçonnée d’avoir COVID-19. A&T a aidé les hôpitaux à mettre en œuvre des mesures visant à réduire les risques de propagation du COVID-19.

Comme la pandémie a bouleversé la vie quotidienne, Alive & Thrive a travaillé avec le gouvernement et d’autres partenaires pour concevoir des réponses efficaces, en fournissant une assistance technique pour l’allaitement maternel et le maintien des services essentiels de NMNJE.

Allaitement maternel

Au fur et à mesure que la pandémie se développait, les directives concernant l’allaitement maternel ont changé. Les premières directives, publiées en février, provenaient du Consensus chinois et recommandaient de séparer les mères et leurs enfants en raison du risque d’infection.

Mais à la mi-mars, les experts ont convenu que l’allaitement maternel ne présentait pas de risque significatif de transmission. L’évolution rapide de la situation a nécessité des efforts concertés pour s’assurer que les gouvernements et leurs partenaires fournissent des informations cohérentes et correctes.

Une étude effectuée par A&T des documents d’orientation provenant du monde entier a confirmé que les orientations n’étaient pas concordantes. Ces résultats ont été partagés avec les parties prenantes, notamment lors d’un webinaire mondial.

La participation d’A&T aux organismes qui conseillent les gouvernements des pays où A&T travaille a facilité le partage rapide des dernières recommandations de l’OMS. Et dans un cas – celui des banques de lait humain – A&T a soutenu la formation d’un réseau mondial en ligne des parties prenantes des HMB qui dirige maintenant les efforts visant à promouvoir l’utilisation des banques de lait humain, notamment en lançant un appel à l’action.

« Le renforcement des systèmes de banques de lait humain est nécessaire pour garantir que l’approvisionnement sûr en lait de donneuses reste une composante essentielle des soins précoces et essentiels aux nouveau-nés lors des soins de routine ou des scénarios d’urgence, tels que les catastrophes naturelles et les pandémies » – Extrait du Call to Action of the Virtual Communication Network of milk bank leaders (Appel à l’action du réseau de communication virtuel des responsables de banques de lait)

Au Niger, le groupe technique sur la nutrition, un organe consultatif composé de partenaires du domaine de la nutrition, dont A&T, a soutenu l’élaboration de documents d’orientation de l’ANJE qui soulignent l’importance de l’initiation précoce de l’allaitement maternel, de l’allaitement maternel exclusif, d’aliments appropriés pour l’alimentation complémentaire et de l’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans.

India poster COVID guidance
A&T a aidé les responsables de la santé publique en Inde à produire du matériel comme cette affiche pour sensibiliser les gens aux dernières directives sur l’allaitement maternel et le COVID-19.

Le groupe a également soutenu, avec l’UNICEF et la Direction de la nutrition, une déclaration commune sur la nutrition des enfants appelant à des efforts concertés dans tout le système de santé et les secteurs privé et public pour partager les dernières recommandations en matière d’allaitement maternel dans le contexte du COVID-19. Il a également inclus des alertes concernant la commercialisation des substituts du lait maternel qui, selon certains témoignages, semble avoir augmenté pendant la pandémie dans les pays où A&T a des programmes.

Dans le même temps, le bureau d’A&T Asie du Sud-Est a fourni des données probantes et des références mises à jour sur l’allaitement maternel au National Nutrition Cluster aux Philippines, à la Scaling-Up Nutrition Civil Society Alliance au Viet Nam et aux hôpitaux partenaires. Au Nigéria, A&T a aidé la National Agency for Food and Drug Administration and Control (NAFDAC) à sensibiliser les médias aux recommandations de l’OMS et au code BMS.

A Madagascar, A&T a également fourni des conseils concernant l’application du Code BMS et a contribué à la planification des activités visant à faire appliquer le Code. En Inde, A&T a aidé les associations professionnelles nationales à diffuser des informations sur l’allaitement maternel par le biais d’un webinaire de trois jours qui a touché plus de 700 professionnels de la santé sur l’allaitement maternel et le COVID-19, en se concentrant également sur les violations du Code BMS, appelé dans le pays Infant Milk Substitutes (IMS) Act, (i.e. Loi sur les substituts du lait maternel).

Réponse du système de santé et maintien du programme NMNJE

L’assistance technique a également aidé les systèmes de santé à réagir et a soutenu les gouvernements pour maintenir les services de NMNJE, un besoin critique à la lumière de la remontée en flèche prévue de la malnutrition dans le monde, en particulier en Afrique de l’Ouest.

Après qu’il soit devenu évident que le COVID-19 a entraîné une baisse importante du nombre de personnes en quête de services dans les établissements de santé, le gouvernement éthiopien a mis sur pied un groupe de travail national. En tant que membres de ce groupe, les experts d’A&T ont conçu puis soutenu le gouvernement dans l’utilisation de listes de contrôle d’évaluation rapide pour évaluer l’état de la prestation des services de NMNJE et fournir des conseils aux travailleurs de première ligne pour qu’ils continuent à offrir les services non liés au COVID-19.

« Les services de la plupart des établissements sanitaires ont été considérablement perturbés », a déclaré le Dr Abdulaziz Oumer, Directeur national d’A&T. « Certains établissements avaient fermé par manque d’équipements de protection individuelle et les mères ont cessé de venir pour les services en raison de la panique. »

Les évaluations ont permis de mieux comprendre l’ampleur du problème et ont débouché sur une campagne médiatique concertée et la fourniture d’équipements de protection individuelle. Ces efforts ont également conduit à l’élaboration d’un plan d’action ciblé visant à renforcer les soins prénatals, les soins postnatals, les soins à l’accouchement et les services de santé et de nutrition infantiles.

maternity ward Ethiopia
Dans toute l’Ethiopie, la crainte du coronavirus a entraîné une baisse significative des visites dans les établissements sanitaires, comme en témoignent les lits vides de cette maternité normalement très fréquentée lors de nos récentes visites d’évaluation. Par crainte de contracter le coronavirus, certaines femmes enceintes ont peut-être accouché à domicile, ce qui présente des risques.

La réaction rapide en Asie du Sud-Est a permis aux hôpitaux de maintenir les soins précoces et essentiels aux nouveau-nés malgré l’augmentation des cas de COVID-19, qui remplissaient initialement les hôpitaux jusqu’à pleine capacité. Lors d’une présentation qu’elle a faite au cours d’un webinaire de l’OMS, l’équipe d’A&T Asie du Sud-Est a exposé l’assistance technique qu’elle a fournie aux hôpitaux pour mettre en place des zones séparées afin de traiter les cas suspects de COVID-19, mettre en œuvre des mesures pour gérer les admissions et adopter la distanciation sociale, entre autres stratégies.

En Inde et au Bangladesh, le soutien technique apporté au gouvernement et aux partenaires en matière de NMNJE pendant le COVID-19, en étroite collaboration avec l’UNICEF, l’USAID, l’Organisation mondiale de la Santé et la Banque mondiale, a notamment consisté à diffuser des documents sur l’allaitement maternel, des informations sur la manière d’initier en toute sécurité l’alimentation complémentaire et des conseils sur la poursuite des services de nutrition pendant le COVID-19.

Au Burkina Faso, A&T a travaillé directement avec le Ministère de la Santé pour élaborer des documents et des publicités radiophoniques sur l’ANJE et le COVID-19, et a collaboré avec des radios communautaires pour discuter du COVID-19 et de l’ANJE dans six régions sanitaires, tout en partageant les connaissances et les informations et en répondant aux questions des auditeurs lors d’émissions téléphoniques en direct.

Lancement d’une nouvelle campagne « Plus Fort Avec Le Lait Maternel Uniquement » pour sauver des vies et réduire la malnutrition infantile en Afrique de l’Ouest et du Centre

Plus fort avec le lait maternel uniquementSept nourrissons sur 10 en Afrique de l’Ouest et du Centre reçoivent des liquides et des aliments en plus du lait maternel au cours de leurs six premiers mois de vie, ce qui contribue à la malnutrition, aux maladies et même aux décès d’enfants. La campagne Plus Fort Avec Le Lait Maternel Uniquement, lancée aujourd’hui par l’UNICEF et l’initiative Alive & Thrive, appelle les gouvernements, les partenaires, les entreprises, les communautés et les familles à s’assurer que les mères reçoivent le soutien dont elles ont besoin pour donner à leurs enfants le meilleur départ dans la vie.

Lire les notes de plaidoyer de Alive & Thrive pour les pays de la région

Malgré une croissance économique positive en Afrique de l’Ouest et du Centre, le nombre d’enfants de moins de cinq ans présentant un retard de croissance est passé de 23 à 29 millions entre 2000 et 2018. En outre, la région abrite environ 4,9 millions d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère.

bref plaidoyer Togo
Les notes de plaidoyer d’Alive & Thrive fournissent des instantanés pays par pays du coût de l’absence d’allaitement – et des mesures que les parties prenantes peuvent prendre pour améliorer la situation.

Pour que les bébés de moins de six mois restent en bonne santé, les données scientifiques recommandent de leur donner exclusivement du lait maternel à la demande (jour et nuit). Il ne faut pas donner d’eau, d’autres liquides ou d’aliments entre la naissance et l’âge de six mois, même dans les climats chauds et secs. Le lait maternel contient toute l’eau et les nutriments nécessaires à la bonne croissance d’un enfant. Selon des études menées dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, les nourrissons qui reçoivent des liquides et des aliments en plus du lait maternel avant l’âge de six mois courent un risque accru de diarrhées et d’infections respiratoires. Le risque de décès est jusqu’à trois fois plus élevé que parmi ceux qui nourris exclusivement au sein.

L’allaitement présente également des avantages importants pour les mères : il accélère la récupération après l’accouchement, retarde le retour du cycle menstruel, ce qui permet d’espacer les naissances, et réduit le risque de cancers.

L’’absence d’allaitement a un coût considérable. En plus des milliers de décès évitables d’enfants, le traitement des maladies, l’achat des substituts de lait maternel et la perte en productivité en raison des pertes cognitives liés à l’absence d’allaitement coûtent des centaines de millions de dollars par an en Afrique de l’Ouest et du Centre.

« Le lait maternel est un pur don. C’est le premier vaccin d’un nourrisson et sa meilleure source de nutriments. Promouvoir, protéger et aider les mères à donner exclusivement du lait maternel, sans eau, pendant les six premiers mois de leur vie nécessite l’encouragement et le soutien des membres de la famille, des prestataires de soins de santé, des employeurs, des décideurs et de toute la société. Ensemble, nous pouvons faire la différence », a déclaré Marie-Pierre Poirier, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Un récent sondage mené dans 10 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre par l’UNICEF a révélé que 55 pour cent des jeunes pensent à tort que les nourrissons ont besoin d’eau au cours des six premiers mois de leur vie. De plus, 45 pour cent des personnes interrogées pensent qu’il faut donner aux nourrissons quelque chose en plus du lait maternel afin qu’ils grandissent forts et en bonne santé. La campagne Plus Fort Avec Le Lait Maternel Uniquement vise à mettre fin à la pratique consistant à donner de l’eau aux nourrissons de moins de six mois comme point de départ pour faire évoluer les normes et les comportements vers de meilleures pratiques d’allaitement.

« Les expériences réussies d’Alive & Thrive au Bangladesh, en Éthiopie et au Vietnam démontrent qu’il est possible d’accroître significativement les taux d’allaitement exclusif dans un laps de temps relativement court. Alive & Thrive apporte des cadres, des méthodes et des outils fondés sur des données probantes pour aider les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre à élargir les programmes qui fonctionnent, y compris les initiatives au Burkina Faso et au Nigeria, qui sont déjà prometteuses », a déclaré Tina Sanghvi, conseillère technique principale des programmes nationaux pour l’Afrique de Alive & Thrive.

Disposer d’une stratégie nationale globale qui protège, promeuve et soutienne l’allaitement constitue le moyen le plus efficace d’agir sur les facteurs environnementaux, sociaux, économiques et comportementaux qui influencent la décision d’une mère de nourrir son enfant uniquement avec le lait maternel à la naissance et au cours des six premiers mois de sa vie.

La campagne Plus Fort Avec Le Lait Maternel Uniquement vise à catalyser le dialogue politique, social, institutionnel, communautaire et familial nécessaire à faire augmenter les taux d’allaitement dans les 24 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Elle appelle les gouvernements, les partenaires et les entreprises dans la région à agir et à faire de l’allaitement exclusif une priorité de santé publique afin d’améliorer la santé et la prospérité des enfants et des nations.

Highlights from World Breastfeeding Week 2019

Alive & Thrive celebrated World Breastfeeding Week 2019 in collaboration with partners and communities around the globe. From August 1-7, A&T planned and participated in events honoring the theme, “Empower Parents, Enable Breastfeeding,” to raise awareness about breastfeeding’s benefits and the need for supportive, enabling environments for mothers and families.

Check out some of the highlights of #WBW2019 around the world!

Global

In July, A&T launched our Cost of Not Breastfeeding Tool, which quantifies the preventable losses of life, cognition, and health system costs in countries around the world due to inadequate breastfeeding. This video, published during WBW, illustrates the importance of the new tool.

Bangladesh

The WBW inauguration ceremony, where A&T was presented with an award for contributions to IYCF practices in the country.

The Bangladesh National Nutrition Service presented A&T with an award during the WBW inauguration ceremony, recognizing our achievements in infant and young child feeding (IYCF) practices in the country. “Alive & Thrive is providing technical assistance and support to the Government of Bangladesh, strengthening nutrition services through the health system,” explains Zeba Mahmud, Country Director of A&T in Bangladesh. The award serves to recognize A&T’s varied work in the country –  since 2010, A&T has helped develop guidelines and strategies to promote breastfeeding and complementary feeding, assisting to raise exclusive breastfeeding rates. Collaborating with INGO and government partners, A&T has reached 126 million people in Bangladesh with mass media and interpersonal communications campaigns, and will continue to provide technical assistance to the Government of Bangladesh in implementing the Breastmilk Substitutes Act and its bylaws.

Cambodia

In Cambodia, A&T along with the Cambodia Center for Independent Media and SUN Cambodia hosted a media workshop to educate journalists on the importance of breastfeeding and breastfeeding policies in the nation. The participants developed practical tools to increase media coverage of breastfeeding, pledging to use their influence to build supportive environments and policies for nutrition. Following the workshop, the journalists joined visits to WBW celebrations in Siem Reap and rural areas. Check out the first article published about the workshop, advocating for enforcement of marketing regulations for breastmilk substitutes.

Hon Kroeun, Deputy Country Director of Helen Keller International Cambodia and Coordinator of the SUN CSA Cambodia, speaks with local journalists at the media orientation workshop, hosted by A&T and Cambodia Center for Independent Media in Phnom Penh.
Parents and children attend the World Breastfeeding Week launch event hosted by the Ministry of Health in Siem Reap, Cambodia. Participants in the media orientation attended the launch, interviewing stakeholders and providing media coverage.

Myanmar

To improve the quality and safety of human milk banks (HMBs) in Myanmar, A&T and UNICEF held trainings for hospital staff at Central Women’s Hospital and Yankin Children’s Hospital. Staff learned about new guidelines for the HMB process as well as strategies for breastfeeding counselling. For infants unable to receive breastmilk from their mothers, HMBs serve a vital role, giving vulnerable infants access to the benefits of breastmilk when they need it most.

Staff are trained on best practices for human milk banks at Central Women’s Hospital and Yankin Children’s Hospital.

Philippines

Mothers in the Philippines simultaneously latch their babies as they take to social media to advocate for the normalization and support of breastfeeding.

The photographer Giacomo Pirozzi visited the Philippines to document breastfeeding practices and challenges. In alignment with the week’s theme “Empower Parents, Enable Breastfeeding,” his photographs focused on workplace lactation in both the formal and informal sectors, drawing attention to enabling environments for breastfeeding for working mothers. August 18th, he photographed Hakab Na! (Big Latch On), the biggest breastfeeding event in the Philippines, hosted by Breastfeeding Pinays, an online forum of over 270,000 breastfeeding families where thousands of mothers simultaneously latched their babies around the country.

Vietnam

In an important milestone for the Center of Excellence (CoE) for Breastfeeding initiative in Vietnam, two designation ceremonies were conducted, following a decision on August 6 from the Ministry of Health, approving a legal foundation to expand the CoE approach nationwide. The potential for impact is widespread.

“The designation of the first hospital in Ca Mau as a Center of Excellence gives us motivation to replicate the model towards building a brea

A&T Southeast Asia Regional Director Roger Mathisen with staff at Tran Van Thoi CoE designation ceremony.

stfeeding-friendly province,” said  Nguyen Van Dung, the Acting Director of the Department of Health in Ca Mau.

To receive the CoE designation, multiple groups evaluate the hospital, including mothers who have recently given birth in the facility; the MOH or DOH then determines which hospitals qualify. Hospitals recognized as a CoE serve as best practice models for the promotion of breastfeeding and receive media attention to help pregnant women and their families make informed choices about their birth facilities. “The CoE initiative is a practically significant intervention to create and maintain a breastfeeding-friendly environment… and can bring great impact on ensuring nutrition and sustainable development of children,” said Nguyen Viet Tien, Deputy Minister of Health at the CoE ceremony.

Vietnam Television produced two videos, looking at the CoE approach and its impact for WBW.

Nigeria

A&T supported the Federal Government of Nigeria to launch the Start Strong/Zero Water Breastfeeding Campaign and unveiled the National Maternity Entitlement Assessment Report to mark the start of WBW. Start Strong/Zero Water is a major mass communication campaign designed to raise awareness of the importance of exclusive breastfeeding for infants in their first 6 months and early initiation of breastfeeding. With only one in three Nigerian children exclusively breastfed, the National Maternity Entitlement Assessment Report presentation highlighted that mothers were often not granted adequate time to breastfeed during work hours.

Dr. Mairo Al-Makura (2nd from right), a representative for Nigeria’s first lady, unveiled the Start Strong/Zero Water campaign logo at the WBW launch.

Kaduna State, Nigeria

Nutrition is crucial in Kaduna state – after the high level of malnourished children in the area prompted a state of emergency in malnutrition, exclusive breastfeeding has been prioritized. Hajiya Aisha Umma Garba El’Rufai, the First Lady of Kaduna State and chairperson of the Kaduna Emergency Nutrition Action Plan, held a parade in Kaduna as well as a panel dialogue called “Breastfeeding: Family friendly policies are key to enabling exclusive breastfeeding.” The panel focused on the need for community support towards nursing mothers to reduce child mortality through exclusive breastfeeding, while the parade raised awareness about exclusive breastfeeding and celebrated the recent legislation passed in the state guaranteeing six months maternity leave.

Her Excellency Hajiya Aisha Ummi Garba El’Rufai wife of the Governor of Kaduna State addressing onlookers during the fun parade.

Watch Madame El Rufai in this Facebook Live interview with A&T’s technical advisor Chinweuba Ezeigwe. 

Lagos, Nigeria

In Lagos, a baby show was held, in recognition of mothers who practice exclusive breastfeeding. The Alive & Thrive team, along with 112 other stakeholders, including representatives from the Lagos State Ministry of Health, the Primary Health Care Board, Traditional Medicine Board, implementing partners, health workers, and breastfeeding mothers from A&T supported public health facilities in Lagos participated in the event. The babies, presented by their mothers, were assigned points based on their health behaviors, encouraging stakeholders in Lagos to adopt best practices in infant health. Judges evaluated factors such as early initiation of breastfeeding; exclusive breastfeeding for babies under 6 months; weight, as a measure of proper nutrition; and adherence to immunization schedule. While only one baby was named the winner, entire communities benefit from raising awareness about the importance of breastfeeding and engaging stakeholders to prioritize infant health.

Winners of the baby show activity at the Lagos Mainland Local Government Area pose with their gifts.

India

On August 5th, A&T held a panel in India to raise commitment to the creation of enabling environments for breastfeeding, in public and in private. Under the leadership of the Ministry of Health and Family Welfare (MoHFW) and in collaboration with the Indian Academy of Pediatrics and Centre for Advocacy and Research, the panel also informed the development of a guidance note for health facilities to improve adherence to the Infant Milk Substitutes Act, which bans the promotion of milk substitutes to encourage optimal breastfeeding.

Dr. Khera, from the MoHFW, delivering the keynote address at the panel to promote optimal breastfeeding.

Ethiopia

A&T in Ethiopia collaborated with partners to organize events at national and regional levels to raise awareness about gender-equitable parenting and social protections to support breastfeeding. Nationally, together with the Ethiopia Federal Ministry of Health, the Ethiopia National Nutrition Program (NNP), and media agencies, A&T helped orchestrate a week of activities raising awareness for breastfeeding, including a press conference, features on national TV programs, and community engagement in health facilities. The breastfeeding promotion extended to regional levels; in Amhara, Tigray, SNNP, Afar, and Somali, A&T provided technical guidance to TV roundtable discussions, radio programs, and communications materials. In each regional city, panel discussions were organized with representatives from NNP, religious leaders, hospitals, implementing partners and breastfeeding mothers, to advocate for optimal breastfeeding strategies and environments in Ethiopia.

Breastfeeding mothers supporting breastfeeding-friendly policies at a regional panel in Ethiopia.

New cost of not breastfeeding tool launched

A new research study and online tool illustrates the dramatic costs – in human lives and to the global economy – due to inadequate breastfeeding: almost 700,000 lives annually and a billion dollars a day.

Listen to Dr. Dylan Walters, lead author of the Cost of Not Breastfeeding, in this interview with Voice of America:

The cost of not breastfeeding tool allows users to explore data on breastfeeding in 34 countries. Click on image to go to the tool.

The tool was developed by health economist Dr. Dylan Walters with support from Alive & Thrive, an international maternal and child nutrition initiative funded by the Bill & Melinda Gates Foundation.

“Each year not breastfeeding newborns and young children according to recommendations costs global society nearly 700,000 lives and US$341 billion dollars, or 0.7% Gross National Income, in health system costs and lost productivity due to premature mortality, and cognitive losses,” Dr. Walters said. “The world must act to mobilize financial resources necessary and political commitment to achieve the World Health Assembly Global Nutrition Target of exclusive breastfeeding prevalence of 50% by 2025 because it is a human right, it saves lives, and improves the prosperity of economies.”

The online tool, available on Alive & Thrive’s website, provides background on the impacts of not breastfeeding in 34 countries. The tool is based on Dr. Walters’ research published by Health Policy and Planning Journal on June 24 (https://doi.org/10.1093/heapol/czz050), which provides data on estimates for the human and economic costs of not breastfeeding for over 100 countries.

“We need to be sensitive to the constraints and hardships faced by mothers and families in a world that lacks basic support systems for their physical, psycho-social, and economic well-being,” Dr. Walters said. “Even more, mothers and families are up against a constant barrage of corporate marketing of alternatives and misinformation spread that undermines what should be boringly second nature and not stigmatized by society.”

Expanding paid family leave to the minimum 18 weeks as recommended by the International Labor Organization would enhance the ability for mothers to exclusively breastfeed. It would further benefit mothers to align this duration with the recommended 6 months of exclusive breastfeeding.

Launched just three weeks before World Breastfeeding Week (Aug. 1-7), the tool is a valuable resource for advocates, said Roger Mathisen, program director of Alive & Thrive’s office in Southeast Asia and a co-author of the paper.

“The data are sending us a compelling message: we must do more to support breastfeeding,” Mathisen said. “With this tool, we hope advocates around the world will be emboldened further in their efforts to obtain greater support from governments.”

Dr. Linh TH Phan, Regional Program Coordinator in Southeast Asia for Alive & Thrive, said the tool was valuable for efforts to increase support for breastfeeding worldwide.

“Low- and middle-income countries, particularly in sub-Saharan Africa and South Asia, and their people, have the most to gain from adopting universal breastfeeding within the first hour of life, exclusively for the first 6 months, and continued for more than two years,” Dr. Phan said. “But wealthier countries also have room for cognitive gains and probably reductions in the burden of childhood obesity and maternal cancers and Type 2 diabetes.”

People can do many things to improve support for breastfeeding mothers. Demanding government adopt policies that promote breastfeeding, compelling employers to provide breastfeeding support at work sites, and ensuring health workers are adequately trained to support mothers to breastfeed are just a few positive actions that can help the world reach the goal of 50% exclusive breastfeeding prevalence by 2025. Additionally, governments should enforce the International Code of Marketing of Breast-milk Substitutes.

For seven actions implementers and donors from governments, philanthropies, international organizations and civil society can take to create a more enabling environment for breastfeeding, visit the Global Breastfeeding Collective: https://www.k4health.org/toolkits/breastfeeding-advocacy-toolkit/tools-collectives-7-policy-actions.