Renforcement de la nutrition de la mère et l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant dans les plateformes de santé de la reproduction, de la mère, du nouveau-né, de l’enfant au Burkina Faso : un besoin urgent (brief et rapport)

November 30, 2018

Malgré les progrès accomplis ces dernières années dans l’amélioration de la santé maternelle et infantile, les taux de décès restent élevés. Des efforts sont à fournir pour atteindre les Objectifs du Développement Durable. En effet, selon l'Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD) en 2015, le Burkina Faso enregistrait 330 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes (NV) et, 82 décès d’enfants de moins de 5 ans pour 1 000 NV tandis que l’Enquête Nationale Nutritionnelle (ENN) en 2017 indique un taux de 21,2 pour cent de retard de croissance.1 L’hémorragie du post-partum, la pré-éclampsie/éclampsie, et les infections sont les principales causes de la mortalité maternelle tandis que le paludisme, les maladies cibles du Programme Elargie de Vaccination et la diarrhée sont les principales causes des décès infantiles.2, Au Burkina Faso, les plateformes de santé de la Reproduction, de la Mère, du Nouveau-né, et de l’Enfant (SRMNE) constituent des opportunités réelles pour promouvoir l’intégration des interventions prioritaires en nutrition maternelle et alimentation du nourrisson et du jeune enfant (NM/ANJE) à l’échelle et à travers le cycle de vie pour accélérer la réduction de la morbidité et la mortalité maternelle, néonatale et infantile.